Territoire alternatif

Plateaux, coteaux, cours d’eaux. Des villes entre Marne et canal de l’Ourcq, en proche banlieue est de Paris, réparties entre deux départements (93 et 94) et parties de trois territoires : T10 (au nord du 94), T8 et T9 (93) du Grand Paris.

De quelles villes s’agit-il précisément ? 17 villes pour un territoire alternatif, Coteaux du Val, plus géographique.

Villes (population)

Charenton-le-Pont (30 522 habitants)

Saint-Maurice (15 007 habitants)

Joinville-le-Pont (18 201 habitants)

Le Perreux-sur-Marne (33 548 habitants)

Nogent-sur-Marne (31 180 habitants)

Fontenay-sous-Bois (53 582 habitants)

Vincennes (50 315 habitants)

Saint-Mandé (22 169 habitants)

Noisy-le-Sec (40 345 habitants)

Romainville (25 650 habitants)

Le Pré-Saint-Gervais (18 144 habitants)

Les Lilas (23 112 habitants)

Bagnolet (35 248 habitants)

Montreuil (104 489 habitants)

Rosny-sous-Bois (42 430 habitants)

Neuilly-Plaisance (20 951 habitants)

Villemomble (28 897 habitants)

Territoires :

Total CoteauxduVal (593 790 habitants)

T10 ParisEst Marne&Bois (505 372 habitants)

T8 Est Ensemble (402 477 habitants)

T9 Grand Paris Est (385 323 habitants)

 

En province, Lyon (3e ville de France) a 500 000 habitants, Toulouse (4e ville) a 460 000 habitants.

Expressions soleil levant 

Coteau : “espace en pente situé généralement sur les flancs d’une petite colline ou en rebord d’un plateau”.

Val : espace entre deux coteaux, souvent “situé de part et d’autre d’un cours d’eau”.

Val de Marne, Coteaux d’Avron, et aussi Val de Fontenay et coteaux qui bordent le plateau des 10 communes (Belleville/Montreuil/Romainville…). Au sud la Marne, au nord le canal de l’Ourcq. D’un coté Paris, de l’autre le soleil levant.

Cette proche banlieue Est (de Paris) a aujourd’hui la continuité d’une seule agglomération urbaine, partie de la métropole Grand Paris, mais est fragmentée en de nombreuses villes, héritières des communes rurales d’antan. Elle est de plus partagée entre les départements 93 et 94, créés en 1968. La délimitation entre 93 et 94 est assez artificielle, davantage politique que géographique.

Entre la métropole et ses territoires (ici T8, T9, T10, sur 12 au total) quelle est la nécessité des départements de proche banlieue, à l’avenir ? Mais le découpage (très récent) des territoires est-il pertinent ? Ou lui aussi plus politique que géographique ?

Une invitation à explorer les relations entre les villes des Coteaux du Val, entre la Marne et le canal de l’Ourcq, à coté de Paris.